Apple s'oppose à l'ordonnance de Trump annulant la protection des étudiants transgenres

Hier, mercredi 22 février, était un nouveau jour à oublier dans l'histoire récente des États-Unis. Votre nouveau président, Donald Trump, annulé par décret une norme précédemment approuvé par son prédécesseur, Barack Obama, et selon lequel les écoles publiques du pays doivent permettre aux étudiants transsexuels d'accéder aux salles de bain et aux vestiaires de leur choix selon le sexe avec lequel ils se sentent identifiés.

Encore une fois, les décisions de Donald Trump a soulevé une vague de critiques, d'indignation et de controverse, à laquelle Apple a rejoint rapidement car cette nuit même, il a manifesté contre cette décisionn, tout en optant pour "un environnement sans stigmatisation et discrimination" pour «Les étudiants transgenres doivent être traités comme des égaux«.

Donald Trump supprime la protection des étudiants transgenres

Donald Trump est revenu pour faire son truc et, confirmant cette mode qu'il aime tant gouverner par décret, il a retiré hier la protection dont les étudiants transgenres bénéficiaient dans les écoles publiques du pays. À partir de maintenant, ces étudiants ne pourront plus accéder aux salles de bain et aux vestiaires du sexe auquel ils s'identifient, chose pour laquelle ils bénéficiaient jusqu'à présent d'une protection juridique grâce à une précédente ordonnance promulguée par Barack Obama.

Jeff Sessions, procureur général des États-Unis, a été chargé d'annoncer cette décision de suspendre la règle par une déclaration. Selon cette déclaration, le fait que les étudiants transgenres bénéficient de cette protection juridique causait trop de confusion localement. La nouvelle décision a également eu recours au facteur de forme en faisant valoir que la décision précédente d'Obama ne comportait pas «une analyse juridique suffisante» sur le degré de cohérence avec les pouvoirs que la Constitution confère au pouvoir exécutif. De plus, Sessions a ajouté que maintenant, tant le Congrès que les parlements des États et les gouvernements locaux "sont en mesure d'adopter des politiques ou des lois appropriées qui abordent ce problème".

Trump rend ses gouverneurs républicains heureux

Les États gouvernés par les républicains ont fait valoir qu'Obama avait dépassé son pouvoir lorsqu'en mai de l'année dernière il a promulgué une règle qui, bien qu'elle n'avait pas le caractère de loi, comprenait le retrait des fonds fédéraux aux centres éducatifs qui n'autorisaient pas les étudiants transgenres. utiliser les toilettes et les vestiaires du sexe auquel ils s'identifient.

Maintenant, Trump est satisfait de ses coreligionnaires, les gouverneurs républicains, parmi lesquels, sans aucun doute, il a également besoin de soutien. Mais les critiques n'ont pas tardé à venir et Apple a été l'une des premières entreprises à manifester contre la nouvelle décision de Donald Trump.

Apple dit NON au retrait de la protection des étudiants transgenres

Suite à votre forte opposition à l'arrêté anti-immigration, Apple a exprimé son opposition ce soirn La récente décision de Donald Trump de passer outre à la protection des élèves transgenres dans les écoles publiques du pays.

Dans une déclaration à Axios, Apple a déclaré que toutes les personnes doivent pouvoir s'épanouir dans un environnement exempt de discrimination et de stigmatisation et que de cette prémisse, les élèves transgenres doivent être traités comme des égauxOui donc vous n'acceptez aucune décision qui limite vos droits ou votre protectionn.

Apple estime que tout le monde mérite la possibilité de prospérer dans un environnement exempt de stigmatisation et de discrimination.

Nous soutenons les efforts pour une plus grande acceptation, pas moins, et nous croyons fermement que les étudiants transgenres doivent être traités sur un pied d'égalité. Nous n'acceptons aucun effort pour limiter ou mettre fin à vos droits et protections.

Trump, cependant, dit que les États et les écoles publiques devraient avoir le pouvoir de prendre leurs propres décisions sur des questions comme celle-ci.

PDG d'Apple Tim Cook n'a pas encore commenté à propos de la dernière décision prise par Trump, mais déjà dans le passé, il s'est avéré être un ardent défenseur des droits des LGBT, et surtout de l'égalité des droits des personnes.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.