Un MacBook sans clavier a été breveté par Apple

clavier

Tout revient. Le premier "ordinateur" qui est passé entre mes mains était un Sinclair ZX81. Un collègue de l'institut l'a acheté pour lui. Comme il manquait de stockage, si nous voulions "jouer" quelque chose, nous devions d'abord taper toutes les instructions du jeu en Basic. Mon ami me les a dictées, tirées des magazines mensuels publiés à l'époque, et je les ai tapées. Nous jouions avec ces énormes pixels en noir et blanc pendant un moment, et le lendemain, recommençons.

Cette ambiance "vintage" est pertinente car le ZX81 avait un clavier "sans clé". Il s'agissait d'une seule membrane en plastique lisse avec des touches sérigraphiées, sur lesquelles vous deviez appuyer pour entrer en contact avec le circuit imprimé qui passait en dessous. Comme ces calculatrices extra-plates «carte de crédit» Casio. Maintenant, Apple a breveté un MacBook sans clés, comme cet ordinateur inventé par Clive Sinclair. Tout revient.

Apple a obtenu un autre brevet lié à un MacBook. Il y a quelques semaines, j'ai posté un autre nouvelles sur un autre brevet qui expliquait l'idée d'un MacBook avec des zones haptiques sur le boîtier au lieu du trackpad. A cette occasion le nouveau brevet délivré le 30 mars 2021 semble éliminer non seulement le trackpad, mais aussi le clavier complet.

Ce nouveau brevet est intitulé "Structure d'entrée sensible à la pression configurable pour les appareils électroniques". L'idée est d'éviter le problème des claviers mécaniques, car Apple a expérimenté des claviers à mécanisme papillon problématiques qui souffraient de défauts parfois insolubles lorsque la poussière et la saleté s'accumulaient sous les touches.

Une seule zone lisse configurable

licence

Une image qui reflète clairement l'idée du brevet.

Dans ce brevet, la zone de saisie, où le clavier et le trackpad d'un ordinateur portable sont normalement situés, est une surface métallique à contact unique. Sous cette surface se trouvent deux couches sur lesquelles les contrôles d'entrée sont construits.

Une couche cédant à la pression pourrait offrir une rétroaction à l'utilisateur et de petits trous translucides dans la surface métallique pourraient permettre aux boutons ou aux bords de transparaître et de s'adapter à différents paramètres.

Il est intéressant que, selon le brevet, l'utilisateur puisse configurer lui-même la zone d'entrée. Ainsi, au lieu d'un clavier qwerty, toute la surface pourrait être utilisée comme un pavé numérique, ou comme un seul trackpad, par exemple.

Nous verrons si un jour cette idée déjà brevetée deviendra une réalité, ou restera simplement déposée en tant que brevet plus que les centaines d'entre elles qui restent dans de simples idées et projets.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.